Un peu d’histoire

Le lac de Bissorte de 40 millions de m3  est littéralement suspendu au-dessus de la Vallée de la  Maurienne à 2000 m d’altitude. Cette retenue de type poids se situe au bout de la plaine de Bissorte.

Le projet de construction du barrage est né de la nécessité de conserver une puissance électrique équivalente durant chaque saison. Il a été construit entre 1930 et 1935.

L’ouvrage est colossal, il s’élève à 60 mètres au-dessus du torrent, il est large de 47 mètres et long de 545 mètres.

La superficie du barrage prévu pour combler les besoins d’électricité  fait intervenir un autre problème : la Bissorte ne sera pas suffisante pour alimenter ce barrage. De ce fait, des souterrains de 7,50kms sont construits entre la vallée de Bissorte et de Neuvache afin de dériver une partie de la Neuvache.

Le barrage comporte deux usines hydroélectriques Bissorte et Super Bissorte. Super Bissorte sera mise en service en 1986  et aujourd’hui elle est capable d’injecter 800 MWatts, avec la centrale Bissorte, en quelques minutes pour répondre à un pic de consommation.

Lors de la construction du barrage dans les années 30, les gens étaient inquiets que cet ouvrage ne se rompt, c’est pourquoi l’architecte a bâti sa maison au pied du mur du barrage.

Ensuite, lors de la deuxième Guerre Mondiale les Allemands voulaient inonder la vallée de la Maurienne en faisant exploser le barrage de Bissorte mais 3 résistants ont empêché la réalisation de ce plan diabolique. Si vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à vous rendre au Muséobar à Modane.

Barrage de Bissorte4

Les mines des Sarrasins

 La mine des Sarrasins est perchée entre 2800 m et 2900m sur le versant Est de la vallée de Charmaix, elle était exploitée du milieu du 17ème siècle au 19ème siècle. Elle était principalement composée de plomb-cuivre à forte teneur d’argent.  La composition des minerais était de 70% à 75% de plomb et de cuivre, de fer et d’argent. L’exploitation de cuivre fût abandonnée pour l’argent.

Durant, son exploitation 21 personnes travaillaient là bas, été comme hiver. Une tranchée partait directement de la pièce principale jusqu’à la mine. Les mineurs vivaient en permanence dans l’obscurité. Lorsque, vous vous promenez sur le versant les voies pour les mulets sont encore visibles. Celles-ci permettaient d’acheminer le minerai jusqu’au Lavoir et puis à la fonderie à Fourneaux.